[Continue “Techniques de prodution”]

SMC ( Moulage en feuilles)

Composé pour le moulage, il se rapproche de plus aux procédés automatisés et continus; il est caractérisé par une quantité de production moyenne-haute, avec des tolérances précises et codifiées. Il a origine de l’union d’un “tapis” préimpregné (prepeg) en résine avec des fibres courtes à chute libre; le composite est positionné à l’intérieur d’un moule en aluminium, au-dessous d’une presse formante. De cette façon il est soumis à un procédé de polymerisation (“curing”) qui modifie les propriétés physiques du matériau. Donc il s’établit un procédé contrôlé et répétitif duquel on peut toujours obtenir le même résultat. Le moule, en effet, est fermé et cacheté en pression et l’air est aspiré pendant le curing. Il s’utilise pour la production d’éléments de moyennes dimensions.

 

 

 

BMC (prémix de fibres, de résine et d’agent réactif)

Il est semblable au précedent, où le composite est utilisé sous forme de “masse de pâte préimpregnée”; il est indiqué pour le moulage, transfert ou injection directe à l’intérieur du moule. Aussi cette technique est reservée à la production d’élements de petites et moyennes dimensions.

 Pultrusion

Il s’agit d’un procédé continu d’extrusion à traction (pull) de profilés à section continue et axe rectiligne, avec polymerization consecutive dans un moule fermé et chauffé. L’emploi de fibres longues confère au produit des caractéristiques de résistance et de réponse mécanique semblables à celles typiques de l’acier, à exception de l’isotropie du matériau (le Pultrudé est en effet fortement orthotrope). La production résulte donc constante et automatisée; les moules utilisés sont en acier trempé qui, grâce à leur très haute résistance, garantissent un taux de production élevé. À la fin du procédé , le produit est coupé à la longueur désirée. Des exemples: profilés IPE, carrés, ronds, à forme complexe.

[À suivre “Comportement du matériau composite GFRP”]

Share
3030 View